Le Tir Sportif

 

Le tir sportif est le second sport individuel pratiqué dans le monde (après le golf). Il s’agit d’un sport diversifié, grâce à ces nombreuses disciplines, et qui se pratique à tout âge.

Le tir sportif comprend le tir au pistolet, à la carabine et à l'arbalète ( le tir à l'arc et  la sarbacane sont considérés comme des sports à part).

 
Les nombreuses disciplines du tir sportif ont toutes en commun l’utilisation d’une arme pour tenter d’atteindre, avec le maximum de précision et de façon répétitive, une cible située à une distance très variable. Les cibles, selon les disciplines, sont situées à des distances de 10 à 300 mètres (voire plus pour le tir longue distance) du tireur.

 

Le tir se pratique dans des clubs sportifs, regroupés en fédérations nationales (Fédération Française de Tir pour la France), qui se coordonnent entre elles au niveau d’instances internationales (ISSF par exemple).
Certaines disciplines sont olympiques : pistolet et carabine 10 mètres à air comprimé, pistolet vitesse et combiné dames à 25 mètres qui se pratiquent avec des pistolets de calibre 22 LR, pistolet libre, carabine à 50 mètres, tous deux également en calibre 22LR.
 
 
Les carabines 22LR                                                Carabinefein10mbis 1
 
 
 
 
 
La munition de 22 Long Rifle 02 1 est sans conteste la plus répandue de par le monde. C’est un calibre à percussion annulaire (la composition d’amorçage se trouvant contenue dans le bourrelet de la cartouche) de 5,56 millimètres, apparu en 1887. Il a été directement extrapolé du .22 CourtRimfire ( ou .22 Short ) et du .22 Long sous l’impulsion de la marque américaine Arms & Tool Compagny et fabriqué par Peters (U.S.A.) pour la manufacture d’armes Stevens de même nationalité. Ce petit calibre a l’originalité et l’immense avantage d’être à la fois très économique, très précis, avec très peu de recul et une détonation faible, et il est utilisé indifféremment pour les carabines, les revolvers, les pistolets à un coup et les pistolets semi-automatiques. Ces armes sont utilisées pour le tir sportif avant tout, à 25 mètres ( Pistolet Standard, Pistolet Sport Dames, Pistolet « Vitesse Olympique » pour les disciplines UIT-ISSF ), 50 mètres ( Carabine petit calibre position couchée, Carabine « 3 positions », Pistolet Libre ) et jusqu’à 100 mètres pour le tir
sur silhouettes métalliques, mais aussi pour la destruction des petits animaux classés « nuisibles », et pour le tir réduit militaire.
 
 
La cartouche 22 Long Rifle standard comporte une balle en plomb de 2,6 grammes ( 40 grains ) propulsée à environ 330 mètres par seconde dans un canon long de carabine et 290 mètres par seconde dans un canon court de pistolet. Elle développe 137 joules à la bouche, soit 14 kgm.
 
 
Il existe de très nombreux chargements, allant de la .22 LR subsonique à la .22 LR « Stinger » de la marque CCI ( Projectile de 2,07 grammes en
plomb cuivré à pointe creuse propulsé à 500 mètres par seconde délivrant 259 joules soit 26 kgm ) en passant par la .22 LR « High Velocity » à
grand vitesse initiale ( balle de 2,46 grammes à 390 mètres par seconde, 177 joules soit 18kgm ).
 
 
Un incalculable nombre de marques fabrique ce petir calibre utilisé par tous (chasseurs, militaires, tireurs)pour mémoire, citons: Eley (Grande Bretagne), Rémington (, Winchester,CCI (USA), Geco, RWS (Allemagne), Lapua (Finlande),Fiocci (Italie),Armscor (Philippines), Aguila (Mexique)... de- même, on ne saurait compter les fabricants de carabines, révolvers et pistolets chambrant cette munition (Winchester, smith & Wesson, Hämmerli, Ruger, Browning Feinwerkbau, Walther, Beretta, Weihrauch,, Baïkal...)
A noter qu'il est possible de tirer dans les armes chambrées en 22 LR, les munitions de 22 Bosquette, 22 Court et 22 Long( mais les armes semi-automatiques nécessiteront alors souvent un réarmement manuel),  à l'exclusion de la 22 Magnum, qui a un étui plus large et plus long lui interdisant tout passage dans une chambre de 22 LR.
 
Un incalculable nombre de marques fabrique ce petit calibre utilisé par tous ( chasseurs, militaires, tireurs ), pour mémoire, citons : Eley (Grande-Bretagne), Remington, Winchester, CCI (U.S.A.), Geco-RWS (Allemagne), Lapua (Finlande), Fiocci (Italie), Armscor (Philippines), Aguila (Mexique)… De même, on ne saurait compter les fabricants de carabines, revolvers et pistolets chambrant cette munition (Winchester, Smith & Wesson, Hämmerli, Ruger, Browning, Feinwerkbau, Walther, Beretta, Weihrauch, Baïkal… )
À noter qu’il est possible de tirer dans les armes chambrées en .22 LR les munitions de .22 Bosquette, .22 Court et .22 Long ( mais les armes semi-automatiques nécessiteront alors souvent un réarmement manuel ), à l’exclusion de la .22 Magnum, qui a un étui plus large et plus long lui interdisant tout passage dans une chambre de .22 LR.
 
 La munition de 22 Long (balle de 1,8 gramme propulsé à 220 mètres par seconde, développant 44 joules à la bouche, soit 5 Kgm) qui est à l'origine de la 22 Long Rifle, est elle même extrapolée de la 22 Court apparue en 1855, fabriquée pour les tout premiers révolvers Smith & Wesson de 1857 (originellement chargée de 0,18 gramme de poudre noire, actuellement chargée à la poudre sans fumée propulsant la balle de 1,8 gramme à 260 mètres par seconde pour une énergie de 61 joules soit  kgm, ce qui est supérieur à la 22 Long car cette dernière est le plus souvent proposée en version "22 Long Z", c'est-à-dire sans poudre, l'amorçage seul assurant la propulsion du projectile), qui dérive elle même de la toute première munition à percussion annulaire, la Bosquette (5,5 mm et le 6 mm Bosquette de l'armurie Louis Nicolas Flobert, créée en 1845.

Date de dernière mise à jour : 04/12/2015